« Que ton alimentation soit ta médecine et ta nourriture ton médicament »

Hippocrate

C’est cuisiner ses propres plats avec des aliments de qualité : biologiques, locaux, raisonnés.
Il est important de préciser que la qualité prime sur la quantité. De ce fait, avoir la sensation de faim et ce, avant et en fin de repas est normale et recommandée. « Avoir la peau du ventre bien tendue » est souvent de rigueur, et même culturelle, dans nos pays occidentaux. Toutefois, ressortir de table avec une légère sensation de faim est salutaire. Quant aux proportions dans nos assiettes, il est préconisé : 1 quart de protéines (végétale et animale), 1 quart de céréales/féculents et la moitié en légumes frais. Sans oublier une cuillère à soupe d’huiles végétales (oméga 3-6-9).

La règle des 3 V selon Tal Schaller :

  • Végétal : santé et forme optimale
  • Vivant : nutriments indispensables à notre fonctionnement
  • Varié : entrain et plaisir à la clé

C’est également manger à heures régulières. En médecine chinoise, chaque organe possède deux heures de temps où la circulation de l’énergie est à son maximum et que l’organe fonctionne au plus fort. Ainsi, les meilleurs moments pour se nourrir sont entre 7h et 9h, 11h et 13h et entre 17h et 19h.

C’est prendre plaisir, (re)découvrir le vrai goût des aliments. Quelle satisfaction devant une assiette colorée et parfumée ! Par ailleurs, qui dit repas coloré dit vitalité assurée. Effectivement, nombreux nutriments seront présents (minéraux, vitamines, oligo-éléments). De plus, éveiller nos sens, prendre conscience de la nourriture dans notre bouche, c’est prendre le temps de bien mâcher (minimum 25 fois) et de sentir la subtilité des saveurs.

Du bien à vous.

Categories: Naturopathie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *