Fraise

Au commencement…

La naturopathie n’est pas une médecine nouvelle puisqu’elle puise ses racines dans l’antiquité, depuis Sumer, les Esséniens et dans les médecines ayurvédiques en Inde ainsi qu’en Chine.

Tout d’abord, on la retrouve surtout chez Hippocrate (460 – 370 avant J.-C.) considéré comme le « père de la médecine ». En effet, il mettait déjà en évidence la diététique associée aux quatre éléments et la théorie des humeurs (liquides) qui constituent le corps humain.

Cherchez la cause et supprimez la, puis cherchez la cause de la cause et supprimez la, puis chercher la cause de la cause de la cause et supprimez la.

Hippocrate

De plus, ce n’est qu’au 19éme siècle, aux Etats-Unis, que la naturopathie moderne fit son apparition, notamment avec John Scheel (créateur du terme naturopathie) et Benedict Lust (fondateur de l’école américaine de naturopathie).

En France, elle arriva dans les années 1940 avec le biologiste, Pierre Valentin Marchesseau.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur Omnes

Le saviez-vous ?

La naturopathie est reconnue comme médecine non conventionnelle par le Parlement Européen. Elle est classée médecine traditionnelle par l’OMS et répertoriée par le Bureau International du Travail de l’ONU.

Qu’est-ce que la naturopathie ?

meal-vegan

Cette médecine est avant tout préventive. Elle vise à conserver et à optimiser la santé par des moyens naturels. Pour commencer, cette discipline considère la personne dans sa globalité : physique, émotionnelle, intellectuelle, énergétique, culturelle, environnementale… La naturopathie fait confiance à la capacité d’auto-guérison du corps, autrement dit la force vitale « intelligente » (notion que l’on retrouve dans diverses cultures, notamment en Chine, avec le Chi).


La boîte à outils du naturopathe

Les 3 techniques majeures :

  • une alimentation saine, variée et équilibrée – plaisir et convivialité
  • la pratique d’une activité physique régulière – joie et entrain
  • la gestion du mental et des émotions – épanouissement et maîtrise de soi

Ainsi que la phytologie (huiles essentielles, gemmothérapie, fleurs de Bach…), hydrologie (bains chauds/froids, sauna, eau…), pneumologie (méditation, cohérence cardiaque, exercices respiratoires), chirologie (massages), actinologie (soleil, couleurs), réflexologie (plantaire, palmaire, faciale…), magnétologie (magnétisme).

La santé, ça s’apprend.

Tal Schaller

Quel est le rôle de votre praticien-ne ?

hibiscus

C’est un-e éducateur-trice de santé. Il/elle travaille en complémentarité avec la médecine allopathique et ne remplace en aucun cas un médecin.
L’objectif est de vous aider à améliorer votre qualité de vie.


Enfin, lors de la consultation, un bilan de vitalité est établi. À la suite, vous recevrez des conseils personnalisés afin d’apporter les changements nécessaires à une santé optimale.
Le respect de votre vie, de votre rythme et de votre tempérament sera précieux pour retrouver équilibre et vitalité durablement. Je serai à votre écoute pour vous conseiller et vous soutenir dans cette démarche vers le mieux-être.

Sachez que vous et vous seul, êtes acteur de votre santé.

Pourquoi consulter ?

prele

  • Prévenir
  • Prendre soin de soi
  • Faire un bilan de vitalité et/ou alimentation
  • Faire le point sur votre hygiène de vie
  • Addiction au sucre
  • Troubles du sommeil ou tout autres maux : nerveux, digestif, respiratoire, cardio-vasculaire, cutané, uro-génital, ostéo-articulaire…

Votre praticien-ne de santé Naturopathe ne se substitue pas au médecin. De plus, il/elle n’établit aucune ordonnance et aucun diagnostic médical. Seul des conseils en hygiène de vie sur la base du bilan de vitalité sont donnés. Qui plus est, ces conseils ne se substituent pas au traitement médical prescrits par votre médecin.